Notre histoire....

Notre histoire....

 

En 1854 : Le Préfet du Haut-Rhin avait sollicité la Congrégation des Soeurs de la Divine Providence de Ribeauvillé de créer une maison de redressement pour jeunes filles dites à l'époque de "mauvaise vie" dénommée "Refuge du Bon Secours".

 

En 1855 : La Congrégation avait acheté à la famille Bornecque le château de Bavilliers où elle avait installé un pensionnat de jeunes filles "Ecole Sainte-Odile".

 

En 1872 : Après l'annexion de l'Alsace à l'Allemagne, la Congrégation avait décidé de transférer l'institution en France plus précisément à Bavilliers. L'Ecole Sainte-Odile fut alors déplacée à Frasnes-Le-Château pour permettre la mise en place de l'institution "Refuge du Bon Secours" où étaient accueillies des mineures sorties de la prison de femmes de Belfort et d'autres régions.

 

Début du siècle : Pour résister à la lutte anti-cléricale, un pensionnat a été ouvert par les Soeurs qui prit la place de l'institution "Refuge du Bon Secours". Ce pensionnat était destiné à recevoir des jeunes alsaciennes pour l'enseignement du français et des travaux d'aiguilles.

 

En 1914 : Transfert du pensionnat à Clermont-Ferrand.

 

1er octobre 1919 : Ré-ouverture du pensionnat sous la dénomination "Refuge Sainte-Odile". Accueil de jeunes filles "fortes têtes" issues de toutes les prisons. C'est à la majorité que les jeunes filles étaient libérées.

 

25 mars 1920 : Arrêté préfectoral reconnaissant le Refuge Sainte-Odile d'utilité publique : autorisation d'accueil d'enfants de moins de 13 ans et des adolescents de 13 à 18 ans.

 

En 1947 : Ouverture d'un cours de préparation au CAP "couture, broderie, arts ménagers".

 

En 1949 : Accueil de mineures délinquantes placées par la Direction Départementale des Affaires Sanitaires et Sociales et les Tribunaux pour Enfants selon la loi du 2 février 1945.

  

Le Refuge Sainte-Odile devint Centre d'Accueil et de Rééducation.

 

En 1950 : Construction d'une salle des fêtes et d'un préau avec agrès.

 

En 1961 : Habilitation à recevoir des assistances éducatives en internat en application du décret du 7 janvier 1954.

 

A partir de 1965 : Remplacement progressif des religieuses par un personnel laïc.

 

En 1972 : Construction d'un internat et des ateliers.

 

10 mai 1973 : Le Centre d'Accueil et de Rééducation devint Foyer Educatif de Sainte-Odile. Fonctionnement selon la loi du 30 juin 1975 relative aux institutions sociales et médico-sociales.

 

En 1989 : Création de l'A.D.I.J. : fusion de l'A.B.S.E.A. (Association Belfortaine de Sauvegarde de l'Enfance et de l'Adolescence) et du Foyer Sainte-Odile.

 

En 2002 : Mise en place de la mixité.

 

Les lois de 2002, 2005 et 2007 ont modifié les fonctionnements de l'établissement.

 

Aujourd'hui, l'A.D.I.J. poursuit sa mission.....

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site